BURKINA FASO:SENTENCE POUR LES PUTSCHISTES

Au Burkina Faso,plus d’une vingtaines de  personnes sont jugées depuis le 7 janvier 2017 pour avoir planifié l’attaque de la maison d’arrêt et de correction des armées ainsi que l’un des dépôt d’armes pour libérer le général Gilbert Diendéré ancien chef du Régiment de Sécurité Présidentiel incarcérés après le putsch raté dU 17 septembre 2015.Le commandant Alioune Zanré fait savoir que les soldats ont participés à une réunion au cours de laquelle, ils ont également débattu du plan d’attaque de certains sites militaires.Il a pour ce fait demandé au tribunal de requalifier les faits d’association de malfaiteurs en «complot militaire». Il a aussi précisé que les prévenus détenaient par devers eux des armes à feu, deux pistolets automatiques, deux grenades offensives, une kalachnikov AK47 et des centaines de munitions.

L’histoire retiendra que le général Gilbert Diendéré ancien chef des services de renseignement était le bras droit du président Blaise Compaoré.En Mi-octobre 2015, il a été inculpé de crime contre l’humanité et 11 autres chefs d’accusation ont été retenus contre lui dans le cadre,du coup d’État manqué du 17 septembre 2015. Vingt-deux autres suspects, dont l’ancien ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, sont également poursuivis, notamment pour atteinte à la sûreté de l’État, meurtre, dissimulation de cadavres et fraude.Gilbert Diendéré avait conduit des soldats d’élite du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) pour le putsch manqué de septembre 2015.Comme bilan ce jour,onze personnes ont été tuées par les putschistes et 271 autres blessées.

En ce qui concerne la sentence,le parquet a requis 20 ans de prison ferme contre le principal accusé dans cette affaire et deux de ses présumés complices pour «complot militaire».Des peines allant de 24 mois avec sursis à 10 ans d’emprisonnement ferme ont été requises contre les mis en cause pour détention illégale d’armes à feu et de munitions.Après le refus du caporal Madi Ouédraogo d’éliminer physiquement certaines hautes personnalités militaires et politiques du pays,les avocats des accusés ont néamoins dénoncé un complot ourdi par l’ex-Premier ministre de la transition.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CAMEROUN: LE CONSEILLER TECHNIQUE DU PRÉSIDENT PAUL BIYA SOUTIEN LA CANDIDATURE DE MAURICE KAMTO

CAMEROUN: LE CONSEILLER TECHNIQUE DU PRÉSIDENT PAUL BIYA SOUTIEN LA CANDIDATURE DE MAURICE…