AFRIQUE: LES AFRICAINS COMPARÉS À DES «ESCLAVES» PAR MATTEO SALVINI, L’UNION AFRICAINE RÉAGIT

Dans une vidéo diffusée le 14 septembre dernier par l’entourage de Matteo Salvini, par ailleurs ministre italien de l’Intérieur, on voit ce dernier prendre la parole à une réunion des ministres européens de l’Intérieur et dénoncer l’idée apparemment formulée auparavant par le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn selon laquelle l’Europe vieillissante a besoin d’immigrés.

En effet, durant une récente conférence à Vienne, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini a fait savoir:«  En Italie, nous ressentons l’exigence d’aider nos enfants à faire d’autres enfants. Et pas à avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous ne faisons plus ». Au fait, cette polémique intervient alors que la crise migratoire est à nouveau à l’ordre du jour de l’agenda européen, avec le sommet à Salzbourg en Autriche.

Hier mercredi, la Commission de l’Union africaine conduite par Mahamat Faki s’est dite « effarée » par les propos du ministre italien et exige que le politicien d’extrême droite « retire ses déclarations désobligeantes dans l’intérêt d’un engagement constructif dans le débat sur la migration entre les deux continents ». Selon la commission, « il est de notoriété publique que l’émigration depuis l’Italie durant les deux derniers siècles a été le plus important cas de migration dans l’histoire moderne de l’Europe ».

En somme, la commission fait pareillement savoir que l’actuelle crise migratoire en Europe offre une possibilité à l’Afrique et à l’Europe d’entamer un dialogue non seulement sur les questions migratoires, mais aussi plus largement sur la coopération au développement entre les deux continents.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE Des so…