AFRIQUE: LE CAMEROUNAIS OSCAR KEM-MEKAH PRÉSENTE SON ROMAN « IL N’YA PAS DE PAYS POUR LES NOIRS »

Oscar Kem-mekah Kadzue est un enseignant et chercheur camerounais résidant à Lleida en Catalogne. Après avoir obtenu son diplôme en langues étrangères appliquées notamment en français, anglais et espagnol, avec une spécialisation en littérature et culture hispaniques en 2011 à l’Université de Dschang au Cameroun, la vie l’a offert la possibilité de poursuivre ses études de troisième cycle à l’étranger.

Arrivé en Espagne, Oscar Kem-mekah Kadzue continu ses études à l’Université de Lleida, où il obtient son doctorat en philologie hispanique en 2016, avec mention en linguistique appliquée à l’enseignement de l’espagnol comme langue étrangère. Il est l’auteur de plusieurs articles sur l’enseignement des langues, la communication et l’éducation interculturelle. En 2011, son micro-récit intitulé El Cameroun del siglo XXI a été récompensé par le deuxième prix du concours littéraire organisé par l’ambassade d’Espagne au Cameroun. L’auteur collabore aussi avec le groupe de recherche GR-ASEAnalyse sociale et pédagogique de l’Université de Lleida.

Disons-le, son roman intitulé « Il n’y a pas de pays pour les Noirs » par ailleurs, première production littéraire d’une telle ampleur, bien que loin d’être un roman autobiographique, s’inspire de ses expériences dans deux pays géographiquement éloignés, dont les noms importent peu. Dans un contexte sociopolitique globalement marqué par des inégalités de toutes sortes, le roman accompagne le lecteur dans la vie, les défis, les inquiétudes et les soucis, les gloires et les mésaventures d’une famille bamiléké de classe inférieure, venue des quatre coins de l’Afrique.

Oscar Kem-Mekah lors de la présentation de son livre « Il n’y a pas de pays pour les Noirs » à l’Université de Lleida, était accompagné par Maria Carme Figuerola la Doyenne de la faculté des lettres de l’Université de Lleida et de Inongo Vi Makome, écrivain camerounais basé à Barcelone.

Force est de mentionner que Oscar Kem-Mekah Fictionnalise son histoire dans son roman en racontant ce qui l’a poussé à émigrer en Europe après avoir participé à une manifestation et vu comment il a été interdit à son partenaire universitaire d’étudier, ainsi que « le clair-obscur » de son séjour, étude et bourse obtenu à l’Université de Lleida en Catalogne. Parmi les aspects positifs soulignés notons la « coexistence » et parmi les négatifs, le « racisme institutionnel ».

CARINE MAMBOU

 

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…