AFRIQUE: LA CAMEROUNAISE VERA SONGWE DEVIENT LA PREMIERE FEMME SECRETAIRE EXECUTIVE DE LA CEA

L’économiste Camerounaise Vera Songwé a été nommé le vendredi 14 avril 2017 au poste de secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA),en remplacement du Bissau-Guinéen Carlos Lopès, démissionnaire depuis le 31 octobre 2016 par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Le Dr Vera Songwé âgée de 42 ans aurait été choisie parmi 77 candidats,elle quitte ainsi le groupe de la Banque mondiale qui l’employait depuis 1998. Avant sa nomination aux Nations Unies,le Dr occupait depuis 2015 le poste de représentante-résidente de la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale spécialisée dans le financement du secteur privé.

Avant la SFI, Vera Songwé, qui a, pendant au moins deux ans, figuré dans le classement des 100 leaders africains de demain publié annuellement par l’Institut Choiseul, a assuré entre 2011 et 2015 les fonctions de directrice des opérations de la Banque mondiale pour des pays de l’Afrique de l’Ouest tels que le Sénégal, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et la Mauritanie.

Selon les échos,la logique de la promotion interne n’a pas prévalue en dépit du lobbying interne orchestré par la candidature d’Abdallah Hamdok plombée par l’échec récent de la semaine économique africaine de Dakar et,surtout par plusieurs pseudo et vraies candidatures internes qui ont fini par anéantir les ambitions “légitimes” du haut cadre soudanais.

Disons-le,avec la nomination de Vera Songwe,la Commission économique africaine semble s’inscrire dans une alternance idéologique. Autant le progressiste Carlos Lopès avait aligné la CEA sur l’agenda 2063 de l’Union Africaine et les thématiques de l’intégration et de l’industrialisation africaines, autant avec l’économiste camerounaise, l’on est en droit de s’attendre à un réalignement ou réintégration de la Commission dans sa matrice originelle d’organe de l’ONU occupé à la lutte contre la pauvreté.

Le Dr Songwe qui a eu plusieurs fois maille à partir avec le Sénégal, en raison de sa posture “sans langue de bois”, critiquant notamment  le ministère des Finances pour la lenteur des décaissements, hérite d’une Commission africaine qui avait fini par obtenir une certaine autonomie et liberté intellectuelle par rapport au vieil système onusien.On se pose alors la question de savoir si elle va formater le système pour l’aligner sur la vision de la Banque Mondiale et du FMI,un monde où elle poursuit une brillante carrière depuis 1998.

WHAT IS HAPPENING IN AFRICA

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…