AFRIQUE: LE GHANA EST DEVENU LE PREMIER PRODUCTEUR D’OR SELON LA BANQUE MONDIALE

Selon le rapport de la Banque mondiale, le Ghana est devenu le premier producteur d’or en Afrique.

En effet, selon le rapport de la Banque mondiale, le Ghana est devenu le premier producteur d’or en Afrique en 2018 et détrône ainsi l’Afrique du Sud, tombée à la troisième place continentale. Au fait, c’est une hausse de 15% par rapport à l’année précédente qui a permis au Ghana de ravir la vedette à l’Afrique du Sud et de se hisser à la première place du continent.

Disons-le, aujourd’hui avec 158 tonnes sorties des mines d’or ghanéennes, le pays est devenu le premier producteur du continent, devant le Soudan et l’Afrique du Sud. Dans ce secteur, les exportations devraient également bénéficier de l’ouverture de la première raffinerie d’or du pays, prévue pour la mi-2019. Selon le rapport de la Banque mondiale, le trio de tête de la production d’or en Afrique est désormais constitué du Ghana (1er), du Soudan (2e) et de l’Afrique du Sud (3e). Le Mali, la Guinée et le Burkina Faso sont respectivement 4e, 5e et 6e.

Il est important de noter que depuis plusieurs années, les « golden boys ghanéens » multiplient les projets et les découvertes substantielles. Le Ghana a ainsi renoué avec les volumes importants des années 1980, largement au-dessus des quatre millions d’onces commercialisés. En remarque, le Ghana rafle la première place à l’Afrique du Sud, pourtant ce sont des compagnies sud-africaines, notamment Gold Field et Anglogold qui sont les plus actives sur son territoire, devant les Américains et les Canadiens.

Force est de constater que ces dernières années, la réussite du secteur aurifère tient aussi à une réorganisation complète et à un meilleur contrôle des opérateurs. C’est ainsi que de nombreux mineurs illégaux, venus de Chine et de Russie, ont cessés leurs activités. En rappel, le sous-sol ghanéen ne semble pas avoir encore livré tout son potentiel, contrairement à l’Afrique du Sud dont le secteur aurifère est en plein déclin. Les filons s’épuisent, obligeant les opérateurs à creuser de plus en plus profondément. Selon certaines estimations, l’Afrique du Sud pourrait ne plus produire d’or d’ici dix à quinze ans.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

CAMEROUN: LA FRANCO-CAMEROUNAISE FLORE DE LILLE A ÉTÉ LIBÉRÉE SOUS CAUTION

CAMEROUN: LA FRANCO-CAMEROUNAISE FLORE DE LILLE A ÉTÉ LIBÉRÉE SOUS CAUTION Selon cameroon-…