AFRIQUE: LA SITUATION DU NAVIRE «AQUARIUS» TRANSPORTANT 629 MIGRANTS AFRICAINS CRÉE DES POLÉMIQUES

L’absence de réaction dans l’affaire de l’Aquarius continue de créer des polémiques en France.

En effet, la réaction tardive de la France face à la situation de « Aquarius », navire associatif transportant 629 migrants Africains secourus en Méditerranée, suscite de nombreuses critiques, y compris dans les rangs de La République en Marche.

Selon le député socialiste Luc Carvounas sur son compte tweeter: « le silence de la France (…) est coupable ». La députée LFI Clémentine Autain pour sa part déplore le fait que: « tandis que Benoît Hamon, par ailleurs fondateur du mouvement Génération, appelait à ouvrir la porte à ces 629 migrants, rien a été fait. Triste leçon pour la France et l’Union européenne ». Le futur tête de liste PCF aux européennes Ian Brossat en ce qui le concerne a dénoncé « le néant et l’irresponsabilité » de la politique migratoire, déjà vivement critiquée pour son aspect répressif au détriment de l’accueil des réfugiés pourtant prôné par le chef de l’Etat.

Disons le, pendant l’examen au parlement de la loi asile-immigration, les doutes ont gagné jusqu’aux députés de la majorité: « La France est restée muette, laissant à la dérive le principe d’accueil inconditionnel des migrants. Qu’attendons nous pour agir ?», s’est interrogée Sonia Krimi (LREM). L’élue de la Manche a poussé un coup de gueule devant les journalistes dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Anne-Christine Lang (LREM) a demandé à « faire une exception et à accueillir les passagers de l’Aquarius ».

Critiqué pour son silence à propos de l’Aquarius, le président Emmanuel Macron a fini par dénoncer mardi en conseil des ministres la « part de cynisme et l’irresponsabilité du gouvernement italien », qui a refusé d’accueillir l’Aquarius. Selon le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, le chef de l’Etat en saluant le courage de l’Espagne, « a tenu à rappeler le droit maritime qui dispose qu’en cas de détresse ce soit la côte la plus proche qui assume la responsabilité de l’accueilSi un bateau avait la France pour rive la plus proche, il pourrait accoster en France, car c’est le respect du droit international ».

Malheureusement, des voix se sont élevées jusque dans les rangs de la majorité pour déplorer le fait que la France n’ait pas elle-même proposé d’accueillir le bateau chargé de migrants car les 629 migrants secourus au large de la Libye par le navire humanitaire l’Aquarius vont finalement pouvoir rejoindre l’Espagne à l’aide de deux bateaux italiens, une solution qui pourrait mettre un terme au bras de fer engagé ce week-end entre l’Italie et Malte. « La France n’est pas restée inactive au cours des 24 dernières heures », a répliqué Benjamin Griveaux, en précisant qu’Emmanuel Macron allait s’entretenir mardi avec «les autorités maltaises, espagnoles et italiennes».

Selon le Premier ministre Edouard Philippe: « Nous sommes évidemment prêts à aider les autorités espagnoles pour accueillir et analyser la situation des personnes pouvant bénéficier du statut de réfugié ». Il a pareillement « pointé le non-respect » par l’Italie de ses « obligations », selon lesquelles l’Etat le plus proche d’un bateau en détresse doit le secourir, car l’Aquarius se trouvant au large de la Sicile, l’Italie « a choisi de ne pas le faire et d’ignorer ses responsabilités ».

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BIENS

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BI…