AFRIQUE: SUPPRESSION DU VISAS ENTRE LE TOGO ET LA CENTRAFIQUE

L’accord signé entre le Togo et la Centrafrique, ce dimanche 29 juillet à Lomé en marge du sommet CEDEAO-CEEAC, portait sur une exemption réciproque de visas entre les deux pays.

En effet, pendant le sommet CEDEAO-CEEAC, ouvert ce lundi 30 juillet dans la capitale togolaise, le chef de la diplomatie togolaise, le Professeur Robert Dussey et son homologue centrafricain Charles Armel Doubane, ont paraphé un accord de suppression de visas entre le Togo et la Centrafrique. En d’autres termes, l’exigence de visas entre le Togo et la Centrafrique est désormais supprimée.

Disons-le, l’exemption réciproque de visas concerne, entre autres, les passeports ordinaires, diplomatiques et les passeports de service. Selon le Professeur Robert Dussey, ce modèle d’intégration a été possible grâce à la volonté des deux Chefs d’Etat. Pour son homologue Charles Armel Doubane, cet accord donne un nouveau départ à l’histoire des relations entre le Togo et la Centrafrique.

Pendant ce sommet CEDEAO-CEEAC, les chefs d’Etat et de gouvernement se sont engagés à coopérer pour prévenir les conflits, promouvoir la paix et la stabilité dans les régions, à travers la mise en place et le renforcement aux niveaux national et régional du mécanisme d’alerte précoce et des réponses rapides aux crises impliquant la société civile, les leaders d’opinion, les femmes et les jeunes. Sur le volet sécuritaire, Faure Gnassingbé et le Secrétaire de la Ceeac ont été instruits pour initier, dans les meilleurs délais, les négociations entre les Etats des deux régions, en vue de conclure et de mettre en œuvre les procédures d’entraide et de coopération judicaire. A la faveur de cette première mesure, un accord de coopération en matière de police criminelle devrait voir le jour avant la fin de l’année.

En somme, cette assise des chefs d’Etat et de gouvernement et quelques personnalités en marge de ce sommet conjoint Cedeao-Ceeac au Togo, leur a permis d’analyser la situation sécuritaire en Afrique centrale et de l’Ouest et aussi de noter les risques liés à la montée des défis sécuritaires, tels que le terrorisme, les trafics d’armes, le blanchiment d’argent, la cybercriminalité, et bien d’autres.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

TCHAD: IDRISS DEBY ITNO ORDONNE LE TRANSFERT DE LA PLUS GRANDE BASE MILITAIRE À KAIGA KINDJIRIA

TCHAD: IDRISS DEBY ITNO ORDONNE LE TRANSFERT DE LA PLUS GRANDE BASE MILITAIRE À KAIGA KIND…