AFRIQUE : LES SEYCHELLES PREMIER AU CLASSEMENT DES PAYS AFRICAINS DANS L’INDICE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN DU PNUD

L’Indice de développement humain (IDH) est une mesure sommaire du niveau moyen atteint dans des dimensions clés du développement humain : vivre une vie longue et en bonne santé, acquérir des connaissances et jouir d’un niveau de vie décent. C’est donc la moyenne géométrique des indices normalisés pour chacune des trois dimensions.

La dimension de la santé/longévité est évaluée selon l’espérance de vie à la naissance ; la dimension de l’éducation est mesurée au moyen du nombre d’années de scolarisation pour les adultes âgés de 25 ans et plus et des années attendues de scolarisation pour les enfants en âge d’entrer à l’école. La dimension du niveau de vie est mesurée par le revenu national brut par habitant. Les résultats pour les trois indices de dimension de l’IDH sont ensuite agrégés pour donner un indice composite obtenu à partir de la moyenne géométrique.

Selon le classement des pays africains dans l’indice du développement humain (IDH) du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) publié ce 21 mars 2017 à Stockholm, les Seychelles, archipel situé dans le nord-ouest de l’océan Indien et rattaché au continent africain, occupent le 63e rang mondial sur les 188 pays étudiés et sont en tête du classement africain.

Les cinq premiers pays africains se situent dans la catégorie des pays ayant un niveau de développement humain élevé (high human development). Les pays africains se situant dans la catégorie des pays ayant un niveau moyen de développement humain (Medium human development) sont : le Botswana (108e rang mondial), le Gabon (109e), l’Egypte (111e), l’Afrique du Sud (119e), le Cap Vert (122e), le Maroc (123e), la Namibie (125e), le Congo (135e), la Guinée Equatoriale (135e), le Ghana (139e), la Zambie (139e), Sao Tomé & Principe (142e) et le Kenya (146e).

Le reste des pays africains se situe dans la catégorie des pays ayant un faible niveau de développement humain selon le rapport du PNUD sur l’IDH (2016) ci-dessous.

1-Seychelles (63e rang mondial)

2-Maurice (64e)

3-Algérie (83e)

4- Tunisie (97e)

5-Libye (102e)

6- Botswana (108e)

7- Gabon (109e)

8- Egypte (111e)

9- Afrique du Sud (119e)

10- Cap vert (122e)

11- Maroc (123e)

12- Namibie (125e)

13- Congo (135e)

14- Guinée Equatoriale (135e)

15- Ghana (139e)

16- Zambie (139e)

17- Sao-Tomé-et-Principe (142e)

18- Kenya (146e)

19-Swaziland (148e)

20-Angola (150e)

21-Tanzanie (151e)

22-Nigeria (152e)

23-Cameroun (153e)

24-Zimbabwe (154e)

25- Mauritanie (157e)

26-Madagascar (158e)

27-Rwanda (159e)

28-Comores (160e)

29-Lesotho (160e)

30-Sénégal (162e)

31-Ouganda (163e)

32-Soudan (165e)

34-Togo (166e)

35-Bénin (167e)

36-Malawi (170e)

37-Côte d’Ivoire (171e)

38-Djibouti (172e)

39-Gambie (173e)

40-Ethiopie (174e)

41-Mali (175e)

42-RD Congo (176e)

43-Liberia (177e)

44-Guinée-Bissau (178e)

45-Erythrée (179e)

46-Sierra Leone (179e)

47-Mozambique (181e)

48-Soudan du sud (181e)

49-Guinée (183e)

50-Burundi (184e)

51-Burkina Faso (185e)

52-Tchad (186e)

53-Niger (187e)

54-République Centrafricaine (188e)

 CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CAMEROUN:« SI JE REVIENS EN 2019, IL Y AURA LES MÊMES PROBLÈMES», DIXIT SAMUEL ETO’O FILS

CAMEROUN:« SI JE REVIENS EN 2019, IL Y AURA LES MÊMES PROBLÈMES», DIXIT SAMUEL ETO’O…