CAMEROUN: LA BAD DÉBLOQUERA 29,6 MILLIARDS FCFA POUR LA CONSTRUCTION DU PONT SUR LE LOGONE

La BAD va débloquer 29,6 milliards FCFA pour la construction du pont sur le Logone reliant le Cameroun et le Tchad

Paul Biya réaménage le gouvernementPaul Biya, président de la République camerounaise, a signé le 13 avril dernier un décret habilitant le ministre de l’Economie Alamine Ousmane Mey, à signer avec la Banque africaine de développement (BAD) deux accords de prêts d’un montant total de 29,6 milliards FCFA.

Le premier accord porte sur une enveloppe de 21,860 milliards FCFA et le second sur 7,790 milliards FCFA. Tout cet argent représente un financement partiel du projet de construction du pont sur le fleuve Logone entre les villes de Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad.

Mentionnons le, cette habilitation présidentielle intervient quatre mois après que la BAD a annoncé en décembre 2017, qu’elle débloquera un montant total de 66 millions d’euros pour l’ouvrage reliant le Cameroun et le Tchad. Le futur pont entre Yagoua et Bongor va coûter environ 92 milliards FCFA, dont 58% à financer par l’Etat du Cameroun, et 42% pour l’Etat tchadien.

Le financement du projet, dont les travaux devraient démarrer en juin prochain, est quasiment bouclé avec l’aval que vient de donner la BAD pour débloquer une enveloppe de 66 millions d’euros. Long de 650 mètres, l’ouvrage, dont la construction va durer quatre ans, devrait simplifier la vie à quelque 2 200 personnes qui, chaque jour, traversent le fleuve. Il devrait ainsi éviter les cas de noyades entre les deux rives estimés aujourd’hui à 70 par an selon la BAD. L’institution financière précise qu’en plus de la construction du pont, il est prévu le bitumage d’une route de 14 km entre la ville camerounaise de Yagoua et le fleuve Logone, la réalisation d’un tronçon d’une distance équivalente du côté tchadien jusqu’à la ville de Bongor, ainsi que la réhabilitation de plusieurs infrastructures socio-économiques.

Par ailleurs, une attention particulière est portée sur les activités génératrices de revenus et la création d’emplois pour les jeunes et les femmes, la construction de marchés locaux, de centres de santé, de salles de classe et l’aménagement d’aires de production agricole. Selon Ousmane Doré, directeur général de la banque panafricaine pour la région Afrique centrale, «en plus de ses retombées directes pour ses usagers et les habitants des villages environnants, le pont devrait libérer le potentiel économique dans les secteurs de l’agriculture, du bois et des minéraux dans le nord du Cameroun et dans le sud-ouest du Tchad ».

En somme, le nouveau pont devra fluidifier le trafic et booster les échanges entre les deux pays car il permettra d’avoir des trajets sécurisés, lorsqu’on sait que la région est sous la menace du groupe extrémiste Boko Haram.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE Des so…