CAMEROUN: LA BANQUE MONDIALE FINANCE LE PROJET ROUTIER OUVRANT SUR LE NIGERIA ET LE TCHAD A HAUTEUR DE 70 MILLIARDS DE F.CFA

L’accord vient d’être signé entre les ministres de la Défense et des Travaux publics du Cameroun.La Banque mondiale, qui finance ce projet routier estimé à près de 70 milliards de francs Cfa,a confié ces travaux de construction de la route de 205 Km reliant les localités de Mora, Dabanga et Kousseri, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun au Génie-militaire.

Pour Elisabeth Huybens,directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun «On a collaboré pour s’assurer qu’on peut avoir un cadre de mise en œuvre par le Génie militaire, avec des dispositions qui assurent une bonne conduite sur le plan financier, sur le plan technique et même sur le plan des relations entre les communautés et le génie militaire. Cette unité va aussi assurer la sécurité des lieux et des personnes».Ce serait une toute première fois que la Banque mondiale cautionne l’attribution d’un contrat à une armée et non à une entreprise selon les autorités camerounaises.

C’est une nouvelle qui donne de la joie dans le coeur des automobilistes qui empruntent cet axe routier si important et les syndicats des transporteurs pour les échanges entre le Cameroun et le Tchad .En effet ,la route Mora-Dabanga-Kousseri, long de 205 kilomètres,est stratégique dans les échanges commerciaux entre le Cameroun, le Nigeria et le Tchad vu que cet axe routier est la principale voie de transit des marchandises provenant de l’Etat du Borno, au Nigeria, à destination de la région camerounaise de l’Extrême-Nord, et du corridor Douala-N’djamena.

Ainsi en dépit du marasme économique et des attaques perpétrées par la secte terroriste Boko Haram le gouvernement du Cameroun a décidé de reprendre les travaux de réhabilitation de cet important axe routier,depuis le premier trimestre de l’année 2017. Selon le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi,cette réhabilitation est impulsée par la volonté du chef de l’Etat d’apporter des solutions concrètes aux problèmes de développement de la région de l’Extrême-Nord.

En titre de rappel,ce projet routier avait été initialement confié à la société chinoise Sinohydro le 16 mai 2014,précisement le tronçon Mora-Dabanga ,mais seulement il a été interrompu à cause de l’enlèvement de 10 employés de cette entreprise chinoise par des membres de la secte islamiste nigériane Boko Haram.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…