CAMEROUN: L’ OPPOSANT JEAN DE DIEU MOMO ACCUSE LE PEUPLE D’ÊTRE LA CAUSE DU STATUQUO DE PAUL BIYA

Le président du PADDEC Jean De Dieu Momo, excédé par les critiques, fait savoir: « Parmi ceux qui braillent sur la toile, très peu ont la carte électorale… si vous voulez le changement, inscrivons-nous ».

En effet, l’opposant Jean De Dieu Momo fait partie de la coalition de 20 opposants qui a décidé le 20 juillet dernier, de soutenir la candidature de Paul Biya pour l’élection présidentielle prévue le 7 octobre prochain. Cette coalition a été très critiqué au sein de l’opinion, pour la simple raison que parmi les membres de cette coalition, figurent certains opposants qui donnaient parfois de l’espoir au peuple.

Disons le, Me Jean De Dieu Momo, par ailleurs président du parti Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun (PADDEC) faisait partie des leaders de l’opposition qui ont toujours été acerbes vis-à-vis du président Paul Biya et de sa politique et avait terminé 8è sur 23 candidat avec un score de 0,4918% à la présidentielle de 2011.

Mentionnons le, Me Momo, tout en clamant être victime de menaces de mort, a renvoyé la responsabilité sur les Camerounais ce 23 juillet sur le plateau d’Equinoxe télévision (télévision privé camerounaise), dont voici la quintessence de ses propos:

« J’ai essayé tant bien que mal de leur expliquer, mais vous savez, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Parmi ceux qui braillent sur la toile, il a très peu qui ont la carte électorale. Quelqu’un parle sans sa carte électoral ; vous allez en guerre sans les minutions et vous venez vous en prendre à moi qui suis allé avec mes moyens, mes militants, pour vous prier chaque jour de vous inscrire pour qu’on aille prendre le pouvoir. Qu’est-ce que je n’ai pas fait ? J’ai dépensé toute ma fortune, tout l’argent que je gagne au Tribunal Pénal International dans la politique. J’aurais pu construire des immeubles et percevoir des loyers. Moi j’ai mis tout mon argent là-dedans avec des gens qui sont à la maison incapables d’aller à ELECAM pour s’inscrire. Vous voulez le changement, mais il faut que c’est Momo qui aille changer tout seul, ça ne peut pas marcher. Le peuple a raison de se fâcher contre moi, mes militants aussi car je leur ai retiré l’espoir. Mais ce n’est pas de mon fait. C’est une analyse froide de la situation qui me permet de prédire l’avenir et de dire vous allez être déçus parce que vous n’avez pas organisé la possibilité de l’alternance ».

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BIENS

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BI…