CAMEROUN: UN MAITRE PRINCIPAL DE L’ARMÉE MARINE A ÉTÉ ENTERRÉ VIVANT PAR DES SÉCESSIONNISTES

Le ministère camerounais de la défense dans le cadre du bilan de ses opérations hebdomadaires de lutte contre les sécessionnistes anglophones et Boko Haram, a fait savoir qu’un adjudant-chef de l’armée marine a été torturé et enterré vivant en zone anglophone.

À en croire des médias camerounais, ce bilan a été dressé le samedi 18 août dernier par le colonel Didier Badjeck, chef de la division communication du ministère de la Défense. En effet, intervenant dans le cadre de l’émission« Honneur et fidélité » sur la Cameroon radio and television (CRTV), le colonel a affirmé que les opérations de l’armée camerounaise commence à porter ses fruits à l’ouest anglophone dans la lutte contre les séparatistes anglophones car dans la semaine du 12 au 18 août dernier, l’armée a pu détruire au sud-ouest, un camp des « Red Dragons », une faction armée appartenant au mouvement séparatiste anglophone en ces termes: « ce camp a été complètement rasé par nos forces de défense, et nous rappelons que toutes les opérations portées par nos forces de défense se sont soldées par la neutralisation de ces ennemis de la paix. Au moins deux terroristes ont été abattus ».

Disons-le, selon le colonel Badjeck, ces succès ont eu leur prix car « l’armée a essuyé une attaque sur la route Bamenda – Ndop, à la barrière mixte de contrôle où un policier et trois gendarmes ont été grièvement blessés avec deux combattants terroristes neutralisés ». Un maître principal de la marine nationale a été torturé et enterré vivant dans la commune de Mundemba par des sécessionnistes. En outre, l’ officier de la gendarmerie a également parlé d’autres cas d’assassinat et de kidnapping de responsables locaux.

Selon des ONG, plus de 80 agents des forces de sécurité et au moins 600 civils ont déjà péri du fait de ce conflit. Par ailleurs, quelque 160 000 personnes ont dû fuir leurs logements à la suite des violences, selon l’ONU, et 74 994 se sont réfugiées au Nigeria, d’après l’Agence nigériane de gestion des urgences (SEMA).

Force est de constater que le gouvernement camerounais a récemment lancé un plan d’assistance humanitaire d’urgence d’environ 12 milliards de francs CFA pour venir en aide aux personnes déplacées. Un plan qui pourrait devenir notamment un coup d’épée dans l’eau si le gouvernement et les séparatistes ne rassemblent pas tous les ingrédients nécessaires à une paix durable dans la zone anglophone.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BIENS

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BI…