CAMEROUN: « ON NE DOIT PAS APPELER LES ARTISTES SEULEMENT QUAND ÇA CHAUFFE DÉJÀ » DIXIT PETIT PAYS

Au cours de la conférence de presse annonçant le méga concert qu’organise Orange-Cameroun le 22 juin prochain à Douala, l’artiste Camerounais Petit Pays a fait savoir que: « Ce n’est pas par un coup de baguette magique qu’on va essayer de résoudre le problème. Pendant les élections présidentielles on a besoin des artistes seulement pour aller soutenir un camp ».

En effet, l’artiste Camerounais Petit Pays pense que les artistes camerounais ne peuvent pas contribuer à résoudre la grave crise dite anglophone qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. L’artiste a abordé le sujet au cours de la conférence de presse organisée le 18 juin dernier, pour la présentation du concert que la compagnie de téléphonie mobile Orange-Cameroun organisera le 22 juin prochain à Douala.

Au fait, en réponse à un journaliste qui lui demandait ce que les artistes comptent faire pour contribuer à la résolution de la crise dite anglophone, Adolphe Claude Alexandre Moundi, alias « Petit Paysle turbo d’Afrique…. » a déclaré la mine consternée  ceci : « le problème est très profond. Comme dans tous les pays du monde lorsqu’il y a un problème on consulte aussi quand même les artistes !. Mais chez nous ce n’est pas le cas. Tout est délaissé. On ne doit pas appeler les artistes seulement quand ça chauffe déjà. Pendant les élections présidentielles on a besoin des artistes seulement pour aller soutenir un camp. En plus quels artistes ? Il faut voir s’il y avait les vrais artistes (rires dans la salle). Prions Dieu que ça s’arrange. Il faut que l’Etat se manifeste, que l’Etat sollicite les artistes, qu’on leur donne les moyens de travail et essayer de voir les choses profondément. Ce n’est pas par un coup de baguette  magique qu’on va essayer de le faire…  Non ! Il est profond ! Il est très profond ! Tout est profond ! Et il y a des gens qui ont raison dans cette histoire-là ! ».

Par ailleurs, Petit-Pays a aussi égratigné les annonceurs qui à son goût n’en faisaient pas assez pour les vedettes comme lui. « Vous imaginez un artiste comme moi qui a plus de 30 ans de musique, n’a pas de sponsor dans son pays… C’est triste », a-t-il regretté, ajoutant qu’il fallait qu’il y ait une petite manifestation pour que l’on fasse appel à lui dans le but de « boucher les trous ». Il a néanmoins rassuré ses fans, notamment ceux qui craignaient qu’il n’honore pas le rendez-vous du 22 juin 2018. « Il y en a qui disent : « non il ne sera pas là », « il n’est pas sérieux », « il ne respecte pas les rendez-vous », « il n’est jamais là ». Je suis là maintenant pour qu’on me voie. Je suis disponible ! ». 

Disons le, le turbo d’Afrique sera bel et bien à « The Show by Orange » afin d’accompagner les jeunes talents actuels de la musique camerounaise. Sur le podium de l’espace Canal Olympia de Douala se succèderont Maahlox le vibeur, Ténor, Magasco, Coco Argentée, Stanley Enow, Edwin, Nabila Boytag pour ne citer que ceux-là. Un des organisateurs a fait savoir que ce sera « une immersion dans le patrimoine Camerounais».  

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles

One Comment

  1. […] revanche, Adolphe Claude Alexandre Moundi, alias « Petit Pays, le turbo d’Afrique…. », se défend et accuse plutôt l’un de ses interlocuteurs dans […]

Check Also

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE Des so…