CAMEROUN:« SI JE REVIENS EN 2019, IL Y AURA LES MÊMES PROBLÈMES», DIXIT SAMUEL ETO’O FILS

Samuel Eto’o Fils, ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun réitère sa volonté de ne pas jouer la Coupe d’Afrique des Nations 2019 que son pays organisera.

En effet, hier lundi 21 mai 2018, Samuel Eto’o Fils, actuel avant-centre de Konyaspor en Turquie, était le personnage principal du documentaire « Droits dans les yeux » diffusé sur Canal +. Un zoom sur la carrière et les projets de l’actuel avant-centre de Konyaspor en Turquie, a aussi été une occasion pour l’ancien capitaine des Lions Indomptables de réitérer sa volonté de ne pas disputer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations édition 2019.

Au fait, dans le documentaire, Samuel Eto’o, a déclaré faisant allusion au management de l’équipe nationale:« Si je reviens en 2019, il y aura les mêmes problèmes ».

L’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, a fait savoir que les dirigeants de la FECAFOOT et du ministère des Sports ont tout essayé pour lui faire changer d’avis. « Malheureusement j’ai dit que le jour où j’arrêterai, je ne reviendrai pas » a-t-il ajouté en confirmant qu’il sera dans les tribunes pendant les matchs afin de soutenir ses « jeunes frères ».

Dans ce documentaire, Samuel Eto’o Fils est pareillement revenu sur le rôle qu’il a joué en faveur du retour en sélection de certains joueurs. Il a aussi mentionné son rôle de médiateur entre le Cameroun et la Confédération Africaine dans le cadre de l’organisation de la CAN 2019.

Ci-dessous l’extrait de son interview accordé au magazine France Football, parlant de son rôle de médiateur entre le Cameroun et la Confédération Africaine dans le cadre de l’organisation de la CAN 2019.

Question : On vous connaît footballeur, on vous découvre diplomate. Quel fut votre rôle pour la bonne tenue de la CAN 2019 au Cameroun ?

Samuel Eto’o : Il fallait tout faire pour que ce tournoi se passe chez nous comme prévu, afin d’offrir cette opportunité unique au peuple camerounais. Des doutes avaient été émis suite à des retards dans la construction des stades, des problèmes dans l’organisation et bien d’autres. On m’a appelé pour apporter ma modeste contribution. Or, pour le Cameroun, je n’hésite jamais. J’ai servi d’intermédiaire entre la CAF et l’Etat du Cameroun. Il est vrai que mon beau pays a connu des difficultés mais il est en train de tout faire afin d’être prêt à temps.

Question : Quelle fut votre action concrète ? lire la suite….. 

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

MALI: IBRAHIM BOUBACAR KEITA EST RÉELU POUR UN SECOND MANDAT AVEC 67,17% DES SUFFRAGES

MALI: IBRAHIM BOUBACAR KEITA EST RÉELU POUR UN SECOND MANDAT AVEC 67,17% DES SUFFRAGES Le …