CAMEROUN: QUE SE PASSERA-T-IL PENDANT LA LONGUE ATTENTE DES RÉSULTATS DES URNES?

Sans incident majeur dans le reste du pays, l’élection présidentielle 2018 au Cameroun a été marquée par une forte abstention et des violences dans les régions anglophones.

En effet, nombreux sont les camerounais qui s’interrogent au lendemain du scrutin sur la longue attente de la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle 2018. Néanmoins, Paul Barthélemy Biya’a bi Mvondo, 85 ans dont 36 au pouvoir et candidat à sa propre succession est de loin d’être le favori de ce scrutin face aux sept candidats qui l’affrontaient ce dimanche 07 octobre 2018.

Officiellement, les procès verbaux de chaque bureau, après vérification par Elecam, l’organe chargé d’organiser les élections au Cameroun, doivent être transmis au Conseil constitutionnel qui est le seul habilité à proclamer des résultats, sous quinzaine après le scrutin. Mais seulement, dès dimanche soir, les résultats de centaines de bureaux de vote sur 25.000 installés dans tout le pays, circulaient sur les messageries des réseaux sociaux.

Notons le, avant le scrutin, Maurice Kamto, principal favori de ce scrutin 2018 avait indiqué qu’il n’accepterait aucun résultat si des cas de fraude étaient avérés. Cependant, après la fermeture des bureaux de vote, Paul Atanga-Nji, par ailleurs ministre de l’Administration territoriale, sur un média d’Etat en guise de réponse et d’intimidation au candidat de poids de l’opposition fait savoir: « J’invite tous les acteurs politiques (…) à faire preuve d’un sens de responsabilité afin que le processus qui a si bien commencé se termine dans le même esprit. Toute forme de remise en cause du verdict des urnes en dehors des voies légales ne sera pas tolérée ».

Dans les deux régions anglophones frappées depuis un an par un conflit meurtrier entre des séparatistes et l’armée, des troubles ont émaillé le scrutin, auquel très peu de votants ont participé. A Buea, capitale du Sud-Ouest anglophone quadrillée par d’imposantes forces de sécurité, les bureaux de vote ont été désertés tout au long de la journée car les citoyens avaient peur de sortir de leur domicile. En outre, des coups de feu ont été entendus dans les deux capitales régionales, notamment Buea et Bamenda, toute la journée et trois hommes armés, séparatistes présumés qui tiraient sur des passants, ont été abattus par les forces de l’ordre à Bamenda. Le taux de participation dans ces régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest où plus de 300.000 personnes ont dû fuir leur domicile est en deça de 5%.

Dans la région de l’Extrême-Nord, région sinistrée par les assauts des jihadistes de Boko Haram depuis quatre ans, 74% de la population vit sous le seuil de pauvreté contre 37,5% au niveau national.

Force est de constater que outre Paul Biya, Maurice Kamto et Cabral Libii pourraient espérer un score significatif pendant les résultats des urnes dans exactement 13 jours si le calendrier est respecté.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles

One Comment

  1. […] effet, pendant sa conférence de presse ce 8 octobre 2018, Maurice Kamto a clairement fait savoir dans son discours en cette mi-journée: « Le peuple camerounais m’a […]

Check Also

AFRIQUE: ALIKO DANGOTE FURIEUX, DIT AVOIR BESOIN DE 38 VISAS POUR VOYAGER SUR SON CONTINENT

AFRIQUE: ALIKO DANGOTE FURIEUX, DIT AVOIR BESOIN DE 38 VISAS POUR VOYAGER SUR SON CONTINEN…