CAMEROUN: VIOL« DEUX ÉLÈVES SONT SOUPÇONNÉS D’AVOIR VIOLÉ LEUR JEUNE CAMARADE DU MÊME SEXE »

Une affaire de viol et d’abus sexuels ébranle le Lycée de Deido dans la capitale économique du Cameroun.

En effet, au Lycée Bilingue de Deido, l’affaire est au cœur des conversations depuis plusieurs jours. Deux élèves, des garçons inscrits en classe de terminale, sont soupçonnés d’avoir violé leur jeune camarade du même sexe, inscrit en classe de sixième. Les faits se seraient produits le 14 février 2019.

Selon le quotidien Mutations, la victime est allée dénoncer ses bourreaux auprès d’un surveillant de l’école dès le lendemain des faits. Par la suite, le surveillant informe pareillement le proviseur du lycée à qui les faits sont relatés par la victime :«Le responsable de l’établissement réussit à faire interpeller l’un des suspects, puis le second, avant de les conduire dans les locaux de la brigade territoriale de gendarmerie de Deido, où ils sont été placés en garde à vue ».

Disons-le, suite à leur mise en détention, les camarades des deux suspects ont initié un mouvement d’humeur le 18 février dernier et ont décidé de boycotter les cours en attendant d’en savoir davantage sur cette affaire. Interrogé par radio Balafon, le chef de classe a fait savoir: « Cet enfant déclare avoir été violé au cimetière situé juste en face du lycée par un groupe de garçons jeudi. Seulement, lorsqu’il raconte au surveillant de secteur le vendredi, celui-ci décide de l’accompagner chez le proviseur. Sur le chemin, ils vont croiser nos camarades qui jouaient aux cartes. Les deux vont prendre la fuite. L’un d’eux sera rattrapé par un autre surveillant… et la victime va déclarer que c’est lui le violeur ».

Le chef de classe soutient que les suspects se trouvaient en classe le 14 février 2019 au moment des faits. Pour l’instant, aucune version officielle de l’établissement n’a été communiquée. Néanmoins, une prudence et vigilance devra s’imposer dans tous les établissements scolaires du pays afin de mettre les enfants a l’abri de ce fléau qui détruit des milliers de vie au quotidien. Le viol est un crime, cessez de le faire et laissez les enfants vivre sans traumatisme.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…