CENTRAFIQUE:WHASHINGTON A AJOUTE ABDOULAYE HISSENE ET MAXIME MOKOM DANS SA BLACKLIST ECONOMIQUE

Accusés de contribuer à l’instabilité du pays, plongé dans le chaos depuis 2013,les États-Unis ont ajouté ce mercredi 12 avril 2017 à leur liste noire économique deux chefs de milice centrafricains.Ce sont,l’ancien leader Abdoulaye Hissene du Séléka,mouvement à dominante musulmane qui avait renversé le président François Bozizé en 2013 et Maxime Mokom,figure des milices chrétiennes anti-balaka qui avaient lancé la contre-offensive après le coup d’État, provoquant des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Dans un communiqué,l’un des responsables du Trésor américain John E. Smith a estimé que: »les individus désignés aujourd’hui sont responsables d’avoir prolongé l’instabilité dans la République centrafricaine« .Selon Washington, ces deux chefs rebelles ont ainsi uni leurs forces pour perturber un référendum constitutionnel en 2015 et pour fragiliser, en 2016, l’autorité du président Faustin-Archange Touadéra.

Le Trésor dans un communiqué fait également savoir qu’en 2016,Abdoulaye Hissene et un groupe d’hommes armés avaient engagé des combats avec les forces centrafricaines avant « d’échapper » aux soldats de la Mission des Nations unies pour la Centrafrique.A l’issue de ces sanctions,les deux hommes verront alors leurs éventuels avoirs américains gelés.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…