COTE D’IVOIRE : LILIAN THURAM ET NICEPHORE SOGLO PRÉSENTS LORS DE L’INAUGURATION D’UNE STÈLE EN MEMOIRE DE L’ESCLAVAGE

Les autorités ivoiriennes ont décidé de retracer la « Route des Esclaves » pour se souvenir de leurs ancêtres déportés durant l’esclavage. En présence des sommités mondiales, dont l’ancien président béninois Nicéphore Soglo, le champion du monde de football français Lilian Thuram et l’historien congolais Elikia M’Bokolo, le vice-président ivoirien a inauguré une stèle commémorative ce jeudi 6 juillet 2017 en Côte d’Ivoire.

La stèle a été dressée dans le petit village de Kanga-Gnianzé, haut-lieu du commerce des esclaves, situé à 120 kilomètres au nord d’Abidjan. Ce projet, initié par l’Unesco en 1994, recense des lieux historiques de passage des esclaves dans divers pays africains. L’ex-président béninois, Nicéphore Soglo, par ailleurs l’un des parrains du projet de la « Route des Esclaves », estime que : « C’est un lieu de souvenir mais aussi un lieu d’espoir ».

Le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan pour sa part, fait savoir que « la nécessité de se souvenir s’impose (…) elle doit permettre aux peuples de se reconstruire, car il s’agit de contribuer à la culture de la paix ». Le village de Kanga Gnianzé a été choisi par les historiens car il était un lieu par lequel transitaient de nombreux esclaves venus du nord et de l’est du pays. Kanga veut dire « esclave » en langue locale (l’Abe) et Gnianzé signifie « eau« .

A titre de rappel, dans ce village avait lieu une cérémonie de « purification » par l’eau des esclaves dont le sens reste mystérieux, comme l’a souligné le professeur Aka Kouame, historien à l’université Félix Houphouët-Boigny et président d’une équipe recensant les sites liés à l’esclavage en Côte d’Ivoire. Il souligne aussi que : « il pourrait s’agir comme dans d’autres lieux au Togo d’une cérémonie avec des féticheurs (sorciers) qui était destinée à dompter les esclaves, pour les rendre plus dociles, mais cela reste à démontrer ».

Profondément épris de la cause des Noirs, Lilian Thuram s’est symboliquement soumis au rite de « purification », de même qu’une petite délégation d’Américains invités à la cérémonie, dont des tests ADN ont révélé que leurs ancêtres étaient originaires de Côte d’Ivoire. « C’est incroyable. Je travaillais avec la Côte d’Ivoire depuis deux ans avant d’apprendre que les tests ADN me liaient à ce pays ! C’est un honneur, après tous ces siècles, ces générations, nos sangs et nos esprits sont toujours connectés et nous célébrons cela aujourd’hui »,a mentionné Kelley Page Jibrell l’Américaine originaire de Washington qui travaille dans le secteur du beurre de karité en Côte d’Ivoire.

En somme, les villageois font savoir que cette cérémonie a des vertus de guérison. Des observateurs appellent donc les autorités ivoiriennes à faire de ces sites répertoriés en Côte d’Ivoire de véritables lieux touristiques, à l’image de l’Ile de Gorée au Sénégal.

WHAT IS HAPPENING IN AFRICA

Load More Related Articles

2 Comments

  1. Kelley Page Jibrell

    juillet 11, 2017 at 9:13

    Merci Mme. MAMBOU!
    Bisous,
    Prof. Kelley

    • Carine Mambou

      juillet 24, 2017 at 6:08

      C’est un plaisir Prof.Kelley
      Des bisous

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…