CAMEROUN : LA VÉRITÉ SUR LE DÉRAILLEMENT

Selon Patrick GOLDMAN, rescapé du déraillement qui a eu lieu au Cameroun le vendredi 21 octobre 2016 à Eséka, en direct de la chaîne de télévision camerounaise EQUINOXE : « Nous sommes partis de Yaoundé dans la matinée plus précisément à 11h. Près d’une quinzaine de personnes ont monnayé leurs tickets à 9000 FCFA car il y avait 16 wagons au lieu de 8 comme d’habitude. L’accident a eu lieu à 13h20 à l’entrée de la gare d’Eséka. De cette heure jusqu’à 18h30, ni secours, ni ambulance, bref aucun service d’aide psychologique n’est apparu. Ni rafraîchissement, ni réconfort. Ce sont les ben-skineurs (moto-taxi) qui sauvaient les accidentés dans la vallée. Et le bilan à été falsifié, car j’ai compté au moins 200 morts dans cette vallée. L’État doit reprendre la Camrail au groupe Bolloré et le ministre des transports doit démissionner. C’est grâce à la compagnie de téléphonie mobile MTN via leurs pick-up et la voiture du sous-préfet ainsi que certaines motos qu’on a pu transporter les blessés ».

Par ailleurs nous pouvons également suivre la version du ministre des transports camerounais Edgar Alain MEBE NGO’O qui se félicite de sa décision d’ajouter des wagons supplémentaires sur le train, afin de satisfaire les potentiels passagers (cf. enregistrement audio ci-dessous). Paul BIYA, Président de la République se trouvant à l’extérieur du pays vient de déclarer la journée du lundi 24 octobre 2016 comme journée de deuil national, car au final, on dénombrerait plus de 55 morts et 575 blessés comme bilan provisoire.

CARINE MAMBOU
Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CAMEROUN: LETTRE OUVERTE DE LILIAN AYUK, ÉPOUSE DE SISIKU AYUK TABE À LA FIRST LADY CHANTAL BIYA

CAMEROUN: LETTRE OUVERTE DE LILIAN AYUK, ÉPOUSE DE SISIKU AYUK TABE À LA FIRST LADY CHANTA…