L’INTELLIGENCIA AFRICAINE LEURRE OU RÉALITÉ?

Alors que les attentions sont portées sur l’actuelle crise post électorale au Gabon, un fait divers a capté l’attention des internautes notamment par son buzz. À ce jour la vidéo puisqu’il s’agit d’une vidéo continue de provoquer un tollé d’indignation chez les africains; car on y voit une jeune demoiselle, d’après les légendes sur la vidéo candidate à un concours de beauté en RDC. Cette dernière déclare entre autres que « l’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir ». Malheureusement la vidéo ne donne pas plus d’éléments notamment sur les arguments qu’à pu avancer cette jeune fille (noire).

En tant que noir et africain on a tout simplement tendance à bondir d’indignation face à une telle déclaration. Mais sur le fond a-t-elle vraiment tord? Que nous dit la réalité et au fait qu’est ce que c’est que l’intelligence?

Si on commençait tout simplement par définir l’intelligence. Elle se définit comme l’ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir les relations entre elles et aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle. Elle permet aussi de comprendre et de s’adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d’adaptation. En cela donc elle s’oppose à la sensation et à l’intuition.

Cela dit revenons à la déclaration de cette jeune demoiselle. Oui certains diront que l’Afrique est le berceau de l’humanité et que la science et la connaissance ont certainement vu le jour dans l’Égypte ancienne.

Seulement en terme de développement, d’innovation et de création de richesse, l’homme blanc est carrément au dessus de l’homme noir. Le développement, la politique la société et les projets structurels concernant l’homme noir sont aujourd’hui menés et dictés par l’homme blanc.

Loin ici l’idée de laisser croire que chez l’homme noir essentiellement africain on ne retrouve pas des personnes qualifiées et intelligentes. Mais n’est pas en définitive qu’un dénominatif? Car force est de constater que l’Afrique regorge de plusieurs docteurs en plusieurs disciplines, des ingénieurs et même des professeurs agrégés; mais pour quel impact concret sur les populations et le continent en terme de développement? Comprennent-ils seulement les faits?

S’adaptent-ils aux situations nouvelles? Il nous est donné de constater que les « intellectuels » africains et donc noirs restent très théoriques et font montre de beaucoup de mégalomanies. Ils insistent à être appelé docteur ou professeur et s’illustrent plus en intellectuels du dimanche sur les plateaux de télévision qu’autre chose. Sinon comment comprendre? Comment comprendre ce sous développement infrastructurel des noirs par rapport aux blancs? Depuis la nuit des temps l’homme noir a toujours été au service de l’homme blanc parce qu’il fut même pendant des siècles l’esclave.

Les « intellectuels » africains au lieu de s’illustrer dans des domaines précis, s’erigent en panacée dans tout les domaines. Ce qui laisse très peu de place à une réelle expertise. Les africains sont les seuls à être ingénieurs et bureaucrates; les seuls à penser que les métiers comme jardinier, agriculteur, maçon, menuisier… bref tout ce qui est travail manuel relève des personnes se situant au bas de la pyramide sur l’echelle des valeurs. Alors même que tout ces métiers manuels ont besoin d’être accompagnés par l’innovation et la créativité.

Certains diront certainement qu’ils sont noirs et ont des collègues et des camarades de classe blancs face auxquels ils ont les meilleures notes. Mais ce dont il est question ici est bien au delà de cela, bien au delà d’une simple comparaison de notes scolaires ou de bonnes évaluations au travail. L’enjeu ici est au niveau de l’innovation qui contribue mieux au final à améliorer de manière concrète les conditions de vie des populations ou de ses semblables.

Alors oui nous sommes choqués et nous nous indignons grandement à l’écoute des déclarations de cette jeune demoiselle mais sur le fond et au regard de ce qui précède n’a-t-elle pas raison? Ne fait elle pas tout simplement montre de réalisme?

Cela dit, l’africain et l’homme noir en général doit comprendre les choses et les faits, découvrir la relation entre elle et aboutir à une connaissance conceptuelle et rationnelle. Il doit aussi apprendre et s’adapter aux situations nouvelles et surtout éviter le sensationnel et l’émotionnel sur lequel il s’attarde énormément.

Olivier NKU.

Load More Related Articles

One Comment

  1. guy sandy

    septembre 6, 2016 at 7:49

    Je pense que l’africain noir a besoin surtout de a’assumer et de responsabilite.

Check Also

CAMEROUN: MATHÉMATIK DE PETIT-PAYS ANNONCE UN CONCERT DE SOUTIEN AU CANDIDAT PAUL BIYA À DOUALA

CAMEROUN: MATHÉMATIK DE PETIT-PAYS ANNONCE UN CONCERT DE SOUTIEN AU CANDIDAT PAUL BIYA À D…