NIGERIA : 300 MILLIONS DE DOLLARS SERONT EMIS POUR UNE OBLIGATION DE LA DIASPORA EN MARS 2017

Madame Kemi Adeosun, ministre des finances du Nigéria, a annoncé que son pays émettra en mars 2017 une obligation de la diaspora d’un montant de 300 millions dollars. L’opération fait partie du plan d’emprunt extérieur de la nation allant de 2016 à 2018 et qui a pour objectif de diversifier les ressources financières du gouvernement.

En terme de définition, disons tout simplement qu’une obligation de la diaspora est un instrument financier reposant sur le patriotisme de la diaspora d’un pays. Comme tout emprunt obligataire, il vise à renforcer le développement du pays émetteur. Toutefois, les taux associés à ce type d’emprunt sont plus avantageux que ceux généralement observés sur les marchés de capitaux internationaux. Il permet par ailleurs aux membres de la diaspora d’investir dans leur pays d’origine de manière rentable et sécurisée.

La ministre a déclaré a ce sujet que : « le Nigéria offre une multitude d’opportunités d’investissement. Nous invitons de ce fait les membres de notre diaspora à contribuer au développement de la nation. En effet, le gouvernement met actuellement en place plusieurs mesures visant à attirer sa diaspora car nous sommes engagés à créer un environnement favorable à l’investissement.»

Rappelons que la Chambre des représentants a approuvé en avril 2016, une requête du Président Buhari portant sur l’augmentation des émissions d’obligations de la diaspora de 100 millions $ à 300 millions $. Ces fonds seront mobilisés sur les marchés internationaux. Les transferts de la diaspora nigériane vers le pays s’élevaient à 35 milliards $ contre 21 milliards $ en 2015 selon l’adjointe spéciale principale en charge des affaires étrangères et de la diaspora Dabiri-Erewa.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BIENS

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BI…