NIGERIA: L’ANCIEN GOUVERNEUR DONALD DUKE SE LANCE DANS LA COURSE À LA PRÉSIDENTIELLE

Après l’annonce de la candidature du président Muhammadu Buhari, c’est au tour de Donald Duke, par ailleurs, ancien gouverneur et candidat de l’opposition du Sud de se présenter sans son parti politique à la présidentielle de février 2019 au Nigeria.

En effet, en attendant que la candidature du président Muhammadu Buhari soit validée par les primaires de son parti le All Progressives Congress entre août et septembre prochain, Donald Duke, après une décennie loin de la scène politique, est sorti de sa réserve en se portant candidat à la magistrature suprême.

Disons le, de 1999 à 2007, l’ancien gouverneur de l’État de Cross River, dans le sud-est du pays, Donald Duke, fort d’un bilan économique et environnemental salué, est un homme respecté. Il est l’un des rares hommes politiques nigérians à n’avoir jamais été nommé dans une quelconque affaire de corruption. A 57 ans, il est aussi le plus jeune candidat déclaré de cette élection présidentielle de février 2019.

Pour le moment, Donald Duke a choisi de faire cavalier seul car il ne se présente pas sous la bannière de son parti, le Parti démocratique du peuple, dans l’opposition, sans exclure toutefois la possibilité de participer à ses primaires. Mais pour cela, il lui faudra briser au sein du Parti démocratique du peuple, la tradition de « zooning », tradition tenace qui consiste à présenter un candidat du Nord, après avoir été représenté, aux deux précédents scrutins, par Goodluck Jonathan, originaire du Sud.

Notons le, Donald Duke fait fi de la contrainte car il dit concourir en tant que Nigérian, soucieux de représenter la nation et se décrit comme celui qui dynamisera l’économie ainsi que la reforme de la justice. Afin de faciliter son ascension, il laisse entendre qu’il pourrait rallier le African Democratic Congress, un nouveau parti issu du mouvement apolitique de l’ancien président Olusegun Obasanjo.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

MALI: IBRAHIM BOUBACAR KEITA EST RÉELU POUR UN SECOND MANDAT AVEC 67,17% DES SUFFRAGES

MALI: IBRAHIM BOUBACAR KEITA EST RÉELU POUR UN SECOND MANDAT AVEC 67,17% DES SUFFRAGES Le …