RDC-CONGO:L’OPPOSANT BRUNO TSHIBALA NOMME PREMIER MINISTRE PAR LE PRESIDENT JOSEPH KABILA

Le président congolais Joseph Kabila a nommé ce vendredi 7 avril 2017 l’opposant Bruno Tshibala comme Premier ministre de la RDC.Il met ainsi fin à plusieurs mois de blocage dans l’application d’un accord censé sortir la République démocratique du Congo de la crise politique, sans pour autant la résoudre.En effet,la nomination de Bruno Tshibala, âgé de 61 ans,est conforme à l’accord conclu le 31 décembre 2016 entre les principales forces politiques du pays pour prolonger le mandat du président Joseph Kabila et préparer des élections après les violences meurtrières ayant émaillé la fin du mandat de M.Kabila, qui a expiré le 20 décembre 2016.

L’ histoire retient que,M. Tshibala a débuté  sa carrière politique comme opposant de gauche à M. Mobutu a fleur de l’âge . Dès 1981, il a lui-même participé à l’émergence de l’UDPS. Suite au décès du fondateur du parti Etienne Tshisekedi, le 1er février 2017, M. Tshibala a contesté la réorganisation du Rassemblement de l’opposition autour du fils du fondateur, Félix Tshisekedi, et a rejoint les Forces novatrices pour l’unité et la solidarité de Joseph Olenghankoy.

Juriste de formation, M. Tshibala a connu l’exil et la prison sous la dictature de Mobutu de 1965 à 1997. Il a été emprisonné plusieurs semaines de nouveau après les violences ayant éclaté à Kinshasa les 19 et 20 septembre autour de la contestation du report de la présidentielle. Le pouvoir l’avait alors accusé d’être un des instigateurs d’un « mouvement insurrectionnel« .Il succède ainsi à un autre dissident de l’UDPS, Samy Badibanga, investi le 20 décembre et qui a présenté sa démission à la mi-journée.

Le président Joseph Kabila avait annoncé mercredi au Parlement qu’il nommerait un nouveau Premier ministre sous « 48 heures ».La mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre a été beaucoup plus longue que ne l’espéraient les évêques catholiques congolais ayant permis son accouchement : la nomination d’un Premier ministre issu de l’opposition aurait en effet dû intervenir dans le courant du mois de janvier, selon le programme d’application de l’accord proposé par les prélats.

En guise de rappel,la RDC, Etat continent au cœur de l’Afrique dévasté par deux guerres entre 1996 et 2003,n’a connu aucune transition démocratique du pouvoir depuis son indépendance de la Belgique en 1960.La situation du pays préoccupe donc fortement les Nations unies, qui déploient au Congo leur plus grosse mission de maintien de la paix au monde,à savoir la Monusco. A la crise politique s’ajoute une crise économique, qui dégrade chaque jour un peu plus les conditions de vie d’une population confinée dans la misère, et une crise sécuritaire et humanitaire liée à la déstabilisation de plusieurs provinces par des groupes armés.

 

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…