RWANDA : LE PRESIDENT PAUL KAGAMÉ REFUSE DE DELIVRER LE VISA A DES DIPLOMATES FRANCAIS 

Le Rwanda, par la voix du président Paul KAGAMÉ, a refusé de délivrer le visa à des diplomates français devant se rendre à Kigali et dans certains pays de la région des grands lacs.

La délégation diplomatique française a essuyé un refus de visa des autorités rwandaises pour avoir présenté un document de voyage orné de l’ancien drapeau rwandais, en vigueur au moment du génocide. Disons-le, c’est une première infraction dans la relation, encore embryonnaire, entre les nouvelles autorités françaises et le régime de Kigali.

Les 9 et 10 juillet 2017, une délégation officielle française devait se rendre en mission au Rwanda, avant de poursuivre son périple au Cameroun. À sa tête, Rémi Maréchaux, directeur de l’Afrique et de l’océan Indien au ministère des Affaires étrangères, qui devait être accompagné du directeur du département Afrique subsaharienne de l’Agence Française de Développement (AFD), Jean-Pierre Marcelli, et d’un conseiller économique. Une audience avait été convenue à Kigali avec Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères.

Le Quai d’Orsay a transmis à l’ambassade du Rwanda à Paris la demande de visa de ces trois personnalités, ainsi que l’itinéraire qui les conduira en Afrique centrale, via Bruxelles en ce début de mois de juillet 2017. En vis-à-vis de chacun des pays traversés, le système informatique du Quai d’Orsay a fait figurer son drapeau. Pour le Rwanda, celui-ci se compose de trois bandes verticales (verte, jaune, rouge) et d’un R majuscule en son centre. Seul problème : le Rwanda a changé de drapeau depuis 2001. Celui qui figure dans les archives de la République française correspond en fait au drapeau du régime de feu Juvénal Habyarimana, qualifié par une source diplomatique rwandaise de « drapeau des génocidaires ».

L’affaire remonte aussitôt à Kigali au Rwanda, où la réponse ne se fait pas attendre. Émanant d’une haute instance de la République française, la demande de visa faite avec l’ancien drapeau du pays qui était en vigeur jusqu’en 2001 est mal appréciée et le visa refusé aux trois officiels.

Simple mépris ou provocation ? La boulette n’a pas été du goût du Président KAGAMÉ. Ce dernier a très vite réagi pour faire respecter son pays.

A ce sujet, force est de constater que la France a vite fait de baisser la tension en expliquant qu’il s’agissait juste d’une erreur administrative et a promis une solution immédiate. C’était donc une grosse surprise pour les observateurs qui s’attendaient à une crise diplomatique.

WHAT IS HAPPENING IN AFRICA

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…