RWANDA:PAUL KAGAME PARTI POUR UN TROISIEME MANDAT QU’IL QUALIFIE LUI-MEME DE TRANSITOIRE A LA TETE DE L’ETAT

Ce samedi 17 juin 2017, Le FPR, réunis en congrès extraordinaire a la direction du tout flambant neuf QG de Rusororo, quartier Est de Kigali,a consacré la candidature de Paul Kagame à l’élection présidentielle du 4 août 2017.

Le président de la République également président du Front patriotique rwandais, était le seul candidat en lice au sein du parti présidentiel. Il a gagné 1 929 voix des 1 930 participants venus de toutes les provinces du pays (sud, est, ouest, nord, et la capitale) pour le congrès. Vêtus de tee-shirt rouge, Paul Kagame et son épouse Jeannette Kagame sont arrivés triomphants au Congrès en compagnie du vice-président du parti, Christophe Bazivamo et du secrétaire général François Ngarambe.

Paul Kagame reste l’homme fort du pays depuis juillet 1994 : à l’époque, sa rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) avait chassé de Kigali les extrémistes hutu et mis fin au génocide qu’ils avaient déclenché trois mois auparavant (800 000 morts, essentiellement membres de la minorité tutsi). Après avoir fait voter fin novembre 2015, un référendum pour la modification de la Constitution, où le « oui » l’a emporté à plus de 90 % des voix. Paul Kagame, 60 ans, auréolé du succès économique de son pays a reçu l’onction pour se présenter à un troisième mandat, et plus encore jusqu’en 2034.

A titre de rappel,6,4 millions de Rwandais avaient été conviés à répondre par oui ou non à la question : « Êtes-vous d’accord avec la Constitution de la République du Rwanda telle que révisée pendant l’année 2015 ? » Divers articles ont été modifiés en novembre par le Parlement. Mais les deux changements cruciaux concernent les articles 101 et 172 qui autorisent M. Kagame à potentiellement se maintenir au pouvoir pendant dix-sept années supplémentaires. Le nouvel article 101 continue de limiter à deux le nombre de mandats présidentiels, tout en abaissant sa durée de sept à cinq ans. Parallèlement, un nouvel article 172 précise que la réforme n’entrera en vigueur qu’après un nouveau septennat transitoire, entre 2017 et 2024. Le président sortant y sera donc éligible, de même qu’aux deux quinquennats suivants.

Devant une foule immense ce 17 juin 2017,Paul Kagame s’est donc appuyé sur cette légitimité reçue par le peuple. « J’ai été obligé de répondre aux sollicitations populaires sinon j’aurais dû être ici parmi vous en train de mettre sur pied la nouvelle structure dirigeante du FPR ou alors désigner le nouveau candidat à la présidentielle. Mon rôle aurait dû être celui de passer le témoin à celui qui devait me remplacer… » a-t-il lancé, insistant cependant sur le fait que la génération des jeunes âgés entre 38 et 41 ans devrait se préparer à prendre la relève dans les hautes fonctions politiques du pays dans un très proche avenir.

Source:Le Point Afrique

WHAT IS HAPPENING IN AFRICA

 

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…