TOGO:L’OPPOSITION MONTE AU CRENEAU POUR EXIGER LES REFORMES ET LA DECENTRALISATION

Pour une énième fois, l’opposition monte au créneau pour exiger les réformes mais cette fois-ci, elle ne veut plus faire les choses en rang dispersé. Ensemble, onze partis politiques de l’opposition veulent créer des conditions nécessaires pour qu’enfin des solutions idoines soient trouvées non seulement à la question des réformes mais aussi à celle de la décentralisation. D’ores et déjà, ces partis politiques qui ne sont autre que les partis regroupés au sein du CAP 2015 et du Groupe des six, formulent des recommandations « urgentes » à l’endroit du gouvernement.

Concernant les  réformes, le CAP 2015 et le groupe des six font  trois propositions.

Primo, la mise en œuvre dès maintenant par l’Assemblée Nationale, des réformes urgentes ayant déjà fait l’objet d’un consensus, notamment la limitation du nombre de mandats présidentiels et le mode de scrutin pour les élections présidentielles et législatives.

Secondo,  la prise immédiate par le Pouvoir d’une initiative de discussion avec l’Opposition, afin de parvenir à des solutions consensuelles permettant à l’Assemblée Nationale de mettre en œuvre, avant les prochaines échéances électorales, les autres réformes urgentes portant sur le fichier électoral, le découpage électoral, la décentralisation, le contrôle des comptes de campagne, la CENI, la HAAC et la Cour constitutionnelle.

Tertio, l’ouverture de discussion entre le Pouvoir et l’Opposition, dans les plus brefs délais, afin de parvenir au consensus nécessaire à la réalisation des réformes sur lesquelles une réflexion plus approfondie doit être menée. Ces réformes portent notamment sur le fonctionnement régulier des institutions républicaines, le respect des droits humains, la sécurité et la paix publiques, le caractère républicain de l’armée et des forces de sécurité, le régime politique, la nomination et les prérogatives du Premier ministre.

S’agissant de la décentralisation,  les onze partis politiques de l’opposition  réaffirment la nécessité de mettre en œuvre  la décentralisation.  A  cet  effet,  ils exigent la résolution de  toute  urgence  de la  question  des  élections communales et préfectorales en réintroduisant à l’Assemblée nationale, un projet de loi consensuel qui délimite de façon claire et précise les communes de chaque préfecture. Le CAP 2015 et le groupe des six partis politiques demandent  également la publication d’un chronogramme précis conduisant à l’organisation des élections locales.

Pour rappel, le CAP 2015 est composé de :ANC, CDPA, DSA, PSR, UDS-Togo et le groupe des six partis politiques est composé de ADDI, FDR, Le Togo Autrement, Les Démocrates, MCD, Parti des Togolais.

Source:Togotopnews.com

WHAT IS HAPPENING IN AFRICA

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLIONS DE DOLLARS

CONGO-BRAZZAVILLE:LE FILS DE DENIS SASSOU NGUESSO ACCUSÉ D’AVOIR DÉTOURNÉ 50 MILLION…