ZAMBIE: LES DEUX CONCERTS DE KOFFI OLOMIDÉ ONT ÉTÉ ANNULÉS À CAUSE DES ALLÉGATIONS CRIMINELLES

Le roi de la rumba congolaise Antoine Agbepa Mumba alias Koffi Olomidé est désormais persona non grata en Zambie.

En effet, L’artiste congolais, Koffi Olomidé, a été interdit d’entrer en Zambie à cause des allégations criminelles qui pèsent sur lui en France et dans ce pays d’Afrique australe. Au fait, il lui est reproché une agression sur un photojournaliste en Zambie lors d’une précédente tournée et pareillement accusé d’avoir agressé sexuellement ses danseuses, de les avoir séquestrées et de les avoir fait travailler sans permis en France.

Avant sa visite annulée, Mopao Mokomzi alias Koffi Olomidé avait décrit la Zambie comme sa deuxième maison et déclaré son envie forte de se produire dans ce pays avant sa mort. Les propos du chanteur de 62 ans ont été pris en considération et diffusées par la radio zambienne. Selon le pays d’Afrique australe, Koffi n’aborde pas spécifiquement les allégations contre lui, mais dit qu’il aime les femmes zambiennes!

Notons le, l’artiste était censé donner deux spectacles en Zambie ce mois. Malheureusement le gouvernement zambien avait prévenu qu’il serait arrêté dès qu’il mettrait le pied dans le pays. Samedi dernier, Sylvain Berger, ambassadeur de France en Zambie a également appelé à l’arrestation de Koffi Olomidé et a d’ailleurs menacé d’impliquer Interpol pour l’arrêter car selon lui, ce dernier n’a pas encore été blanchi des accusations portées contre lui en France.

En rappel, l’étoile de la rumba, aussi connue pour son habillement et son style de vie n’est pas étranger à ce type de revers et de controverses car en 2016, il a été filmé en train de donner des coups de pied à sa danseuse à son arrivée au Kenya. En 2012, il a été reconnu coupable en RDC d’avoir agressé son producteur. Le tribunal a condamné le chanteur à trois mois de prison avec sursis. Selon le tribunal, l’altercation avec son producteur, Diego Lubaki, portait sur une dette d’environ 3 700 $ et en 2008, il a été accusé d’avoir donné un coup de pied à un cameraman de la chaîne de télévision privée RTGA de la RDC ainsi que d’avoir casser sa propre caméra lors d’un concert à Kinshasa, suite à un désaccord sur les droits d’enregistrement.

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles
Comments are closed.

Check Also

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BIENS

LIBERIA: LE PRÉSIDENT GEORGE OUSMAN WEAH SOMME LES HAUTS RESPONSABLES DE DÉCLARER LEURS BI…