ZIMBABWE: LE PRÉSIDENT EMMERSON MNANGAGWA PROPOSE D’OFFRIR UN TERRAIN DE GOLF À DONALD TRUMP

Incroyable mais vrai, Emmerson Mnangagwa, le chef de l’Etat zimbabwéen veut offrir une vaste parcelle de terre à son homologue américain Donald Trump sur laquelle ce dernier pourrait construire un parcours de golf.

En effet, lorsque Donald Trump n’est pas à Washington pour discuter des sujets les plus urgents pour la planète, il se retrouve pour la plupart de temps sur les greens afin de prendre du bon temps au côté des membres de son club de golf. Selon la presse américaine, le locataire de la Maison Blanche joue au golf près d’un jour sur quatre depuis son arrivée à la présidence américaine.

Face aux investisseurs américains qu’il a rencontrés en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, Emmerson Mnangagwa a donc réitéré cette offre, déjà lancée lors du Forum économique mondial en Suisse, en début d’année en ces termes: “ J’avais proposé au président Trump de construire un terrain de golf ultramoderne afin qu’il puisse voir les Big Five(le lion, le rhinocéros, l‘éléphant, le buffle et le léopard) et promouvoir la beauté de la faune de mon pays.”

Mentionnons le, depuis son arrivée au pouvoir en novembre dernier suite à la démission aux forceps de Robert Mugabe sous l’impulsion de l’armée, Emmerson Mnangagwa tente de relever l’économie de son pays qui est au bord de la faillite. Sur ce, ce dernier a initié des réformes visant à attirer de nouveau les investisseurs. En tête de liste de ces investisseurs, les Etats-Unis, qui ont pris une batterie de sanctions contre le Zimbabwe, dès le début des années 2000.

Avec les élections qui se sont déroulées en juillet dernier, le président Mnangagwa espérait changer la donne. Sauf que son élection controversée n’a rien sauvé à la situation. Washington exigeait, du reste, comme tout préalable à la levée des sanctions, une présidentielle consensuelle et le respect des droits de l’homme. La crise postélectorale a fait six morts au Zimbabwe, et plusieurs opposants ont été détenus avant d‘être relâchés.

On se demande bel et bien si aucun leader africain ou investisseur africain ne peut bénéficier de cette offre du président Emmerson? L’Afrique sortira-t-elle véritablement de sa zone de confort afin de croire en elle et de croire en ses dignes fils et filles? Cette offre est-elle nécessaire?

CARINE MAMBOU

Load More Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE

ETHIOPIE: LE PREMIER MINISTRE ABIY AHMED FAIT DES POMPES AVEC DES SOLDATS EN COLÈRE Des so…